International

Le parquet a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 6 mois de prison ferme, une amende de 5.000 euros et une interdiction de droits contre "l'humoriste" Dieudonné Mbala Mbala, qui avait tenu des propos discriminatoires et antisémites lors d'un spectacle donné à Herstal en mars 2012. Le prévenu ne s'est pas présenté à l'audience pour répondre des faits et a été jugé par défaut. Dieudonné avait été invité à présenter son spectacle à "La Fabrik" de Herstal le 14 mars 2012, à la demande du comité des jeunes de Bressoux-Droixhe. L'assemblée avait rassemblé quelque 1.100 personnes. Lors de ce spectacle, l'humoriste avait tenu des propos radicaux, xénophobes, discriminatoires et antisémites.

Plusieurs préventions ont été retenues pour qualifier les faits. Il s'agit de préventions d'incitation à la haine, de tenue de propos antisémites et discriminatoires, de diffusion d'idées à caractère raciste, de négationnisme et de révisionnisme.

Le Centre interfédéral pour l'égalité des chances, l'Asbl Foyer culturel juif de Liège et le Comité de coordination des organisations juives de Belgique se sont constitués parties civiles. Le Centre interfédéral pour l'égalité des chances a réclamé un dommage définitif d'un euro mais les deux autres parties ont chacune réclamé un dommage de 2.500 euros.

Les différents propos tenus lors de ce spectacle public ont été épinglés lors de l'audience. Selon les avocats des parties civiles, Me Lemmens et Me Berbuto, ils représentent le prototype de propos qui constituent une incitation à la haine et à la violence. D'après les plaignants, Dieudonné cherche à stigmatiser une communauté. Connu pour ses positions antisémites, il vise essentiellement la jeunesse musulmane au sein de son public.

Le Procureur Damien Leboutte a également épinglé les propos tenus par Dieudonné, qu'il ne qualifie plus d'humoriste. "Le spectacle qu'il donne est rempli de propos diffamants et insultants qui donnent envie de vomir", a-t-il indiqué lors de son réquisitoire. Le parquet a réclamé une peine de 6 mois de prison qui tient déjà compte de l'ancienneté des faits, une amende portée du maximum de 5.000 euros et une interdiction des droits sur le territoire belge, pour le cas où Dieudonné Mbala Mbala aurait un jour l'idée de venir se domicilier en Belgique.

Le jugement interviendra le 25 novembre.