Le père d'une victime du massacre de Newtown (nord-est des Etats-Unis) a ouvert son coeur samedi soir, racontant sa petite Emilie, mais pas sans avoir présenté d'abord ses condoléances à toutes les familles, y compris celle du tueur.

"Je veux présenter mes condoléances les plus sincères à toutes les familles", a déclaré Robbie Parker, 30 ans, lors d'un point de presse, extrêmement ému. "Et cela inclut la famille du tueur", a-t-il précisé. "Je ne peux pas imaginer à quel point cette expérience doit être dure pour vous", a-t-il ajouté.

"Je veux que vous sachiez que, pour votre famille, vous avez aussi notre amour et notre soutien", a insisté cet infirmier dans un service néonatal de soins intensifs, père de deux autres petites filles de 3 et 4 ans.

Il a ensuite raconté Emilie, 6 ans, "une petite fille brillante, créative et très aimante", petite blonde aux yeux bleus qui apprenait à lire à sa soeur de 4 ans, et à dessiner à celle de 3 ans.

Il l'a vue pour la dernière fois vendredi matin, avant de partir au travail. "Je lui apprenais le portugais, et ses derniers mots ont été en portugais", a-t-il ajouté.

Sa mort et celle des 19 autres enfants, tous âgés de 6 et 7 ans, doit "nous inspirer pour être meilleurs, plus compatissants et plus attentionnés envers les autres", a également déclaré le jeune père de famille.

"Ma fille Emilie serait la première à offrir son amour et soutien à toutes les victimes", a-t-il poursuivi.

"C'était une artiste exceptionnelle, elle emportait partout ses feutres et crayons, et ne manquait jamais une occasion de dessiner ou écrire une carte", a-t-il ajouté, jonglant douloureusement entre le présent et le passé.

Quand le drame a éclaté, Robbie Parker n'avait pas pu quitter son travail. Et il a raconté son angoisse, parlant au téléphone à sa femme Alissa qui s'était précipitée à l'école pour y chercher désespérement des nouvelles de leur fille.

Emilie faisait partie des 20 enfants et six adultes tuées avec une arme semi-automatique par un jeune de 20 ans vendredi à l'école Sandy Hook de Newtown. Une page Facebook lui a été consacrée.

Le père du tueur effondré

"Nos pensées vont aux familles des victimes et aux amis qui ont perdu des êtres aimés et aux blessés. Notre famille pleure avec tous ceux qui ont été touchés par cette énorme tragédie", écrit Peter Lanza, père d'Adam qui a également tué sa mère avant de commettre le massacre puis de se donner la mort.

Dans un communiqué diffusé par la chaîne de télévision WFSB, M. Lanza ajoute: "aucun mot ne peut exprimer à quel point nos coeurs sont brisés. Comme beaucoup d'entre vous, nous sommes attristés et tentons de donner un sens" à la tragédie qui a frappé vendredi la ville de Newtown. Peter Lanza et son épouse étaient divorcés et Adam vivait chez sa mère.