Le Tribunal pénal international sur la Yougoslavie a prononcé officiellement mardi la fin du procès pour crimes de guerre de Slobodan Milosevic après la mort, samedi, de l’ex-président yougoslave.

Le TPIY a également exprimé ses regrets aux victimes des guerres de Balkans qui ont été privés d’un verdict.

"Sa mort éteint la procédure", a dit le président Patrick Robinson, au cours d’une audience qui aura duré à peine deux minutes.

Robinson, qui a eu souvent maille à partir avec un Milosevic combatif et borné au cours des quatre ans de procès, a dit regretter son décès. "Nous regrettons également que ce décès prématuré nous ait privé d’un jugement non seulement pour lui mais aussi pour toutes les parties intéressées", a dit Robinson avant de quitter le tribunal en compagnie des trois autres juges.