La commission gouvernementale israélienne chargée d'examiner les ratés de la guerre au Liban de l'été 2006 a annoncé dimanche qu'elle publierait son rapport définitif le 30 janvier. La commission présidée par le juge à la retraite Eliahou Winograd avait déjà publié le 30 avril un rapport intérimaire relevant une série de graves défaillances dans la conduite de la guerre contre le Hezbollah libanais.

La commission a d'ores et déjà annoncé que son rapport définitif ne comporterait pas de "recommandations personnelles" qui mettrait en cause tel ou tel responsable. Néanmoins un officiel impliqué dans le travail de la commission a déclaré à l'AFP que le "rapport définitif serait tout aussi sévère que le rapport intérimaire".

A la suite des ratés de la guerre contre le Hezbollah, le chef d'état-major Dan Haloutz, le commandant de la région nord, Oudi Adam, et le ministre de la Défense de l'époque, Amir Peretz, ont dû quitter leurs fonctions.

Le rapport sera remis le 30 janvier au Premier ministre Ehud Olmert et au ministre de la Défense Ehud Barak, selon un communiqué de la commission Winograd.

Depuis plus d'un an les Israéliens et particulièrement la classe politique sont dans l'attente des conclusions de la commission, bien que le Premier ministre Ehud Olmert, critiqué, ait annoncé déjà qu'elles n'entraineraient pas sa démission.

Dans son rapport préliminaire, la commission Winograd avait mis en lumière les échecs du Premier ministre dans sa gestion du conflit et l'impréparation de l'armée qui, en 34 jours (12 juillet-14 août), n'avait pas réussi à briser l'appareil militaire du Hezbollah et à faire cesser ses bombardements du nord d'Israël.

Un rapport de la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement israélien, publié lundi dernier, a rejeté quant à lui la responsabilité des échecs de la guerre du Liban de l'été 2006 sur le commandement militaire.