Le Sénat américain contrôlé par les républicains a donné le coup d'envoi jeudi à l'aube de l'abrogation de la loi dite "Obamacare" qui a permis à davantage d'Américains d'avoir une assurance-santé mais a entraîné des hausses de cotisations.

Les sénateurs ont adopté une mesure budgétaire dans ce sens par 51 voix pour et 48 voix contre.

"Avec le vote de cette nuit, les républicains ont tiré sur le premier fil qui va défaire tout notre système de couverture-maladie", a déploré la sénatrice démocrate Debbie Stabenow.

Le sénateur républicain Thad Cochran a fait valoir que "l'adoption de cette résolution démarrait l'important processus d'abrogation et de remplacement de l'Affordable Care Act (Obamacare), dont je n'ai cessé de dire qu'il présentait des défauts depuis le début".

Le président élu Donald Trump a promis que cette loi serait abrogée et remplacée dès son arrivée au pouvoir le 20 janvier.

"L'abrogation par les républicains fera que les assureurs vont être à nouveau chargés de notre couverture-maladie, elle va supprimer les protections maladie des Américains, enlever 30 millions d'Américains de l'assurance-santé, et faire monter les prix des médicaments prescrits", a estimé Mme Stabenow.

"Au lieu d'abroger la réforme de santé et d'affaiblir Medicare (assurance-santé des retraités) et Medicaid (assurance-santé des plus pauvres), les républicains devraient travailler avec les démocrates pour améliorer les soins et réduire les coûts de la santé pour tous les Américains".

Pour Thad Cochran en revanche "le but est de défaire des politiques et des réglementations qui limitaient les choix, augmentaient les coûts et diminuaient l'accès à l'assurance-santé".