C'est peut-être l'une des plus grandes catastrophes du XXe siècle qui est remise en cause aujourd'hui. Passé à la postérité par les ouvrages mais aussi, il faut bien l'avouer, par le film de James Cameron en 1997, le naufrage du Titanic ne serait pas dû uniquement au choc en mer avec un iceberg.

Selon un journaliste irlandais qui répond au nom de Senan Molony, un incendie aurait eu lieu à bord du Titanic bien avant le départ du bateau. Le 14 avril 1912, le bateau quitte le port de Southampton à destination de New-York avec environ 2.200 personnes à son bord. Et d'après le journaliste qui se passionne pour le Titanic depuis 30 ans, à ce moment-là, il est déjà abîmé. Il affirme dans un documentaire diffusé sur la chaîne de télévision britannique Channel 4 que dix jours avant le départ, un violent incendie dans la chaufferie avait fragilisé la coque du navire.

Cet incendie que les pompiers n'auraient pas pu maîtriser a même été dissimulé dans les derniers jours avant le grand départ. Les dégâts ont été recouverts sous une couche de peinture noire. Et, plus étonnant encore, les déformations toujours perceptibles ont obligé le bateau à accoster à Southampton sur son côté gauche afin que les 2.200 passagers ne s'aperçoivent de rien.

"De nouvelles photos découvertes dans un album qui n'avait pas été ouvert depuis 100 ans montrent une distorsion sur la partie droite de la coque qui n'est pas un reflet. La déformation est à la place exacte où l'iceberg a frappé", explique Senan Molony à Mashable FR.

Si on suit cette théorie qui, rappelons-le, est loin d'être officielle, les raisons de dissimulation sont bien-sûr économiques. Le Titanic était à l'époque "le plus grand paquebot du monde" avec près de 1.300 clients à bord (et 900 membres d'équipage). De plus, d'un point de vue du prestige, la Grande-Bretagne ne pouvait pas se permettre un couac, en tant que "maîtresse de la mer". Il fallait que ce bateau parte, même abîmé.

Que vaut cette théorie ?

Comme souvent avec ce genre de lectures de grands événements, celle-ci est difficile à vérifier. L'épave n'a été retrouvée qu'en 1985 soit plus de 70 ans après le naufrage. Et aujourd'hui, ce qu'il reste du Titanic se trouve toujours à près de 4000 mètres de profondeur. Les scientifiques estiment que tout ce qu'il reste du Titanic aura disparu entre 2030 et 2050, du fait de l'érosion naturelle. Bref, ce qu'il peut rester comme indice d'une incendie à bord du bateau est infime.