Le tribunal chargé de juger l'opposante birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a jugé recevables vendredi les charges retenues contre elle, a rapporté son avocat. Cette décision permet donc au procès de se poursuivre et de déboucher sur une possible peine de cinq ans de détention.

Le président du tribunal a ainsi accepté de retenir l'accusation selon laquelle l'opposante a violé les règles de son placement en résidence surveillée en recevant chez elle un visiteur américain clandestin, a précisé son avocat Nyan Win.

A la fin de l'audience de vendredi, le président du tribunal a demandé à la défenseure des droits de l'homme si elle plaidait coupable. Mme Suu Kyi, citée par son avocat, a répondu: «Je ne suis pas coupable parce que je n'ai violé aucune loi».