Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste français, était venu présenter son nouvel ouvrage "A gauche, les valeurs décident de tout". Pas sûr que son image soit redorée auprès des Français après son passage dans l'émission "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier.

"Elles sont où les valeurs de gauche quand il s'agit des migrants ?", s'insurge la chroniqueuse Léa Salamé. "Depuis 2015, les afflux de migrants augmentent de plus en plus. On va en avoir 800.000 cette année en 2015 en Europe. Il y a déjà 2.500 morts et on ne vous a pas entendu. Où était François Hollande qu'on a vu tellement prompt à réagir au moment de la Grèce, qu'on a vu convoquer des réunions d'urgence de l'Europe? Où était-il au moment de la crise des migrants ? Où était le Parti socialiste cet été ? On ne vous a pas entendus".

Léa Salamé cite alors l'historien Alain Bergounioux qui aurait déclaré lors d'une réunion au cours de laquelle Cambadélis participait: "Si Jaurès avait été présent, il n'aurait pas accepté qu'une telle cause humaine ne concerne pas le Parti socialiste". 

La "leçon" de Merkel

La journaliste égratigne au passage Manuel Valls "qu'on a vu et entendu parler il y a une semaine à Calais depuis qu'Angela Merkel a osé utiliser les mots ouverture, de solidarité d'accueil, d'humanisme. Il a fallu qu'une dirigeante allemande conservatrice de droite vous fasse une leçon d'humanisme pour que vous arrêtiez d'être tétanisé sur cette question des migrants".

Longuement applaudie, Léa Salamé a laissé l'homme politique se défendre. Énervé, Jean-Christophe Cambadélis s'est dit "touché" par la tirade de la chroniqueuse.