Les 650 députés de la Chambre des Communes sont élus au suffrage universel direct pour une période de cinq ans. Le mode de scrutin est uninominal à un tour. Concrètement, cela signifie que l’électeur vote dans sa circonscription - les bureaux sont ouverts de 7h à 22h - pour un candidat représentant un parti. Celui qui est premier en nombre de voix obtient le siège. Les autres n’ont rien. Les membres de la Chambre des Lords, qui siègent à vie, ne sont pas élus. Leur pouvoir est nettement inférieur à celui des députés.

Pour cette élection anticipée, 3 033 candidats se présentent : 638 conservateurs, 631 travaillistes, 629 libéraux-démocrates, 464 du parti Vert, 378 du parti antieuropéen Ukip. Le Scottish national party (indépendantiste) brigue les 59 sièges écossais et le parti nationalistes Plaid Cymru les 40 sièges du pays de Galles. Les partis nord-irlandais se disputent 18 sièges, une dizaine de petits partis présentent des candidats dans certaines circonscriptions, et 183 candidats se présentent comme indépendants.

Pour autant qu’il obtienne la majorité absolue de 326 sièges, le parti vainqueur gouverne seul. C’est le cas (de loin) le plus fréquent. S’il n’a pas de majorité absolue ("Hung Parliament"), il peut former une coalition (comme celle du premier gouvernement Cameron qui, entre 2010 et 2015, réunissait les conservateurs et les lib-dems) avec un ou plusieurs partis. Cas plus rare : il peut également former un gouvernement minoritaire, soutenu au Parlement par un ou des alliés.

Le chef du parti vainqueur présente son équipe ministérielle lors de la session inaugurale du Parlement (Chambre des Communes et Chambres des Lords) en présence de la Reine. Celle-ci prononce un "Queen’s speech" (écrit par le gouvernement) qui dévoile le programme du futur exécutif. Le gouvernement doit obtenir la majorité pour être investi. Si ce n’est pas le cas, le Premier ministre doit démissionner et un nouveau gouvernement (par son parti ou un autre) doit être formé dans les quatorze jours, faute de quoi les Britanniques retournent aux urnes.