Plusieurs personnalités de la France insoumise, d'EELV, de petits partis ou des candidats se présentant seuls jouaient gros ce dimanche soir à l'occasion du premier tour des élections législatives.


Les résultats connus


Essonne : Le cavalier seul de Valls a payé

L'ancien Premier ministre arrive en tête dans sa circonscription de l'Essonne avec 25,5%. Au 2e tour, Manuel Valls, qui se présentait sous le slogan "la majorité présidentielle", affrontera Farida Amrani (17,6), de la France Insoumise.

"Ici et encore plus qu’ailleurs l’abstention est beaucoup trop importante et préoccupante", a-t-il déclaré. "J’arrive nettement en tête malgré une forte confusion. Je n’avais aucune investiture, même si j’avais le soutien de tous les militants de gauche et même de La République en marche qui avait appelé et souhaité ma victoire (...) J’appelle au rassemblement de toutes les forces du progrès, de ceux qui veulent la réussite de la majorité présidentielle, car je m’inscris dans celle-ci."

Francis Lalanne et Dieudonné sont eux éliminés.


Bouches-du-Rhône : Le parachutage payant de Mélenchon

Le leader de la France insoumise, qui s'est parachuté à Marseille, arrive en tête dans sa circonscription avec 33,21% des voix. Il sera opposé au second tour à Corinne Versini (22,27%), la candidate de la République en Marche. Le député PS sortant Patrick Mennucci est lui éliminé dès le premier tour.


Montreuil/Bagnolet : Corbière, comme son patron

Bras droit de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière atteint le second tour à Montreuil/Bagnolet en région parisienne. Il obtient 21,58% des voix, juste derrière le candidat En Marche (H. Menhoudj) qui obtient 24,7% de voix.


Pyrénées atlantiques : Lassalle en ballottage défavorable

Jean Lassalle, l'ancien candidat haut en couleurs à l'élection présidentielle, se qualifie mais il est en ballottage défavorable dans la 4e circonscription des Pyrénées atlantiques. Il a obtenu 17,71% des suffrages, loin derrière le candidat de La République en marche, Loïc Corrégé (25,41%). Au premier tour de la présidentielle le 23 avril dernier, Jean Lassalle avait récolté 1,4% des suffrages.


Somme : Ruffin au 2e tour

François Ruffin, le réalisateur du documentaire engagé "Merci patron", s'est qualifié pour le second tour dans la 1ere circonscription de la Somme où il a obtenu 23% des voix. Il sera opposé au candidat de la République en Marche et maire d'Abbeville, Nicolas Dumont (33% des voix).

Le comédien Franck de Lapersonne, qui représente le FN, a quant à lui obtenu 17% des suffrages.


Seine-Saint-Denis : Ca casse pour Cosse

La mission s'annonçait compliquée pour Emmanuelle Cosse et l'écologiste n'est pas parvenue à la surmonter. Elle est donc éliminée dans la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis. Selon elle, la candidate La République en marche arrive très largement en tête.

"J’ai voulu défendre une candidature de gauche et écologiste, afin que les questions d’éducation, de logement, de mixité sociale, d’environnement, de transition énergétique soient représentées à l’Assemblée", écrit-elle.


Yvelines : Poisson prend une énorme claque

Donné grand favori dans sa très cossue circonscription des Yvelines, le président du Parti chrétien démocrate s'est pris une énorme claque au premier tour des élections législatives. Il n'obtient que 19,12% des voix, derrière Aurore Bergé (République En Marche) qui rate la majorité avec 46,63%.


Paris : Duflot prend l'eau

L'ancienne ministre du Logement est, elle aussi, éliminée dès le premier tour à Paris.


Hauts-de-Seine : Gérald Dahan rate la marche

L'humoriste Gérald Dahan se présentait sur les listes de la France Insoumise. Il est éliminé dès le premier tour avec seulement 8,31% de voix.


Essonne : Dupont-Aignan en ballottage défavorable

Le candidat de Debout la France aurait normalement remporté facilement cette élection dans l'Essonne. Pourtant, et peut-être à cause de son soutien à Marine Le Pen lors de la présidentielle, il ne réalise que le second score de ce premier tour : 29,8%. Le candidat La République En Marche, Antoine Pavamani se place en tête avec 35,8%.


Les résultats en attente


Seine-Saint-Denis : Arthaud veut renverser cette société

Portée par le parti d'extrême gauche Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, 47 ans, veut avant tout "renverser cette société, dominée par le pouvoir de l'argent". Cette enseignante en économie-gestion déjà candidate en 2012 (0,56% des voix) se présente dans la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis.