Assurer la sécurité de Julian Assange à l'ambassade d'Equateur à Londres n'a pas toujours été de tout repos, à en croire le témoignage d'anciens de ses gardes du corps cités dans le journal espagnol El Pais. 

Julian Assange a séjourné durant près de sept ans au sein de l'ambassade d'Equateur à Londres. Le fondateur de WikiLeaks a été arrêté jeudi, après que l'Equateur a mis fin à son statut d'asile, en vertu d'une demande d'extradition américaine pour "piratage informatique" et d'un mandat délivré en juin 2012 par la justice britannique pour non présentation au tribunal.

Ses gardes du corps espagnols ont notamment raconté au quotidien qu'en 2016, ils ont fait venir un plombier d'Espagne pour un coût de 4.500 dollars afin de réparer les toilettes de Julian Assange. On craignait en effet qu'un plombier local y place des micros.

Assange, qu'ils appelaient "l'invité" ou "El Juli", aimait faire la grasse matinée et, n'étant pas autorisé à quitter l'ambassade, il a reçu la visite de nombreuses célébrités, comme Lady Gaga, Yoko Ono et son fils Sean Lennon ou encore la styliste Vivienne Westwood.

Ils ont aussi relevé quelques excentricités dans le comportement de leur protégé. Il lui arrivait par exemple de donner des interviews à la télévision en caleçon, habillé uniquement au-dessus de la ceinture, seule cette partie étant visible à l'écran.

Selon El Pais, il ne tirait pas non plus la chasse après avoir utilisé les toilettes. Enfin, Julian Assange tuait aussi le temps à l'ambassade en y faisant du skateboard ou en jouant avec une balle dans le couloir.

L'entreprise de sécurité espagnole, basée à Cadiz, était rémunérée par un service secret à Quito. Leur mission s'est terminée en 2017, à l'arrivée au pouvoir du président Lenin Moreno, successeur de Rafael Correa.