Les sociaux-démocrates allemands ont décidé vendredi soir d'entamer des discussions avec les conservateurs de la chancelière Angela Merkel en vue de former éventuellement un gouvernement, a annoncé le chef du SPD Sigmar Gabriel.

"Le SPD est prêt à des discussions", a déclaré M. Gabriel à l'issue d'un mini-congrès de la formation destiné à tirer les enseignements des législatives de dimanche remportées haut la main par le parti de Mme Merkel.

Il a souligné qu'il ne s'agissait pas pour l'instant d'entamer des négociations sur un programme de coalition, mais seulement de discussions.

"Aujourd'hui le SPD n'a pas dégagé la voie pour des négociations de coalition, mais pour des discussions exploratoires", a-t-il expliqué.

Il a précisé que si à l'issue de ces discussions "Mme Merkel (...) invite à des négociations", une nouvelle réunion des instances dirigeantes et de délégués comme celle de vendredi serait convoquée pour entériner la nouvelle étape.

Malgré son score élevé aux législatives dimanche dernier, Angela Merkel a besoin de nouer une alliance, soit avec le SPD, soit avec les Verts, pour disposer d'une majorité au parlement et pouvoir gouverner. Elle a tendu la main au SPD lundi.

L première rencontre entre les deux camps devrait se tenir dès la semaine prochaine, selon la presse.

D'ores et déjà, le rival d'Angela Merkel, Peer Steinbrück, 66 ans, largement battu dimanche, a annoncé lors de cette réunion vendredi qu'il renonçait à exercer la moindre responsabilité au sein du SPD.