Une plainte pour crimes contre l’humanité a été déposée à Bruxelles contre le ministre des Affaires étrangères, Louis Michel, dans le cadre d’une affaire d’exportation d’armes au Népal en 2002, a-t-on appris vendredi auprès du parquet général à Bruxelles.

«Une plainte a été déposée vendredi après-midi contre le ministre des Affaires étrangères », a déclaré à l’AFP l’avocat général Jacques De Lentdecker, qui s’est refusé à tout autre commentaire.

Cette plainte a été déposée par un dirigeant du parti d’opposition flamand N-VA, Bart De Wever, au nom de la loi dite de «compétence universelle », qui autorise les tribunaux du royaume à juger les crimes de guerre, contre l’humanité et de génocide, quel que soit l’endroit où ils ont été commis.

Le N-VA, petite formation qui prône l’indépendance de la Flandre, accuse M. Michel d’être coupable de crimes contre l’humanité pour avoir autorisé l’an dernier la vente de 5.500 fusils-mitrailleurs au Népal, a expliqué à l’AFP l’un de ses porte-parole, Ben Weyts.

«Le but est de dénoncer l’hypocrisie du gouvernement belge et de M. Michel, qui veulent jouer aux justiciers du monde et qui autorisent en même temps des ventes d’armes à des pays où les droits de l’Homme sont bafoués », a ajouté M. Weyts.

Interrogé par la radio flamande VRT, le chef de la diplomatie s’est déclaré vendredi «coupable de rien ». «Je trouve que tout cela est un peu ridicule et n’a naturellement aucun sens et aucune importance », a-t-il dit.

La Belgique a autorisé durant l’automne 2002 la vente d’armes au Népal après qu’une mission diplomatique belge eut estimé que les principales violations des droits de l’Homme dans ce pays étaient dues à la guérilla d’inspiration maoïste en lutte avec le gouvernement.

L’annonce durant l’été 2002 de la vente au Népal de fusils-mitrailleurs fabriqués par la Fabrique nationale (FN), entreprise située en Wallonie (sud, francophone) avait secoué la classe politique et entraîné la démission fin août de la ministre de la Santé, l’écologiste flamande Magda Aelvoet.

C’est au nom de la loi belge de compétence universelle, adoptée en 1993, que des plaintes ont été déposées récemment contre le président américain George W. Bush et le Premier ministre britannique Tony Blair pour leur responsabilité dans la guerre en Irak. Le ministère de la Justice a annoncé jeudi les avoir renvoyées devant les justices américaine et britannique.