C'est l'une des voix que l'on écoute, en France. L'une de ces personnalités de droite qui ont traversé les années, depuis fin 60', lorsqu'elle fut nommée conseillère du président Pompidou. Au milieu des années 70, elle est même présentée comme "la femme la plus puissante de France" par le magazine Newsweek.

Fervente défenseur du gaullisme, Marie-France Garaud prend aujourd'hui parti pour Marine Le Pen, qui est "la seule candidate qui n'est pas pieds et poings liés devant les Allemands". Elle explique au Figaro que la candidate FN est "la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France. Elle a, je crois, le sens de l'État au point de préserver notre nation".

Marie-France Garaud estime que, pour retrouver sa "liberté", la France doit sortir de l'Union européenne. Elle pourra alors "échanger d'égal à égal" avec l'Allemagne. "Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l'éventualité d'un IVe Reich", affirme l'ex-députée européenne.

L'octogénaire présente également une image détestable du candidat d'"En marche!". "J'ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n'a ni amour-propre, ni lucidité. Il étale ses faiblesses avec un extraordinaire masochisme. Il a un petit côté chien battu. Il ne respecte pas la France et il est même en train de détruire le support de son existence politique".