Comme un arrière-goût de 2002 : le Front National parvient à passer au second tour. Marine Le Pen, triomphale, y croit tandis qu’elle grimpe sur scène devant ses partisans. 21,9% des votants lui font confiance.

La candidate du Front National Marine Le Pen a célébré sa deuxième place obtenue dimanche au premier tour de l'élection présidentielle devant ses partisans à Hénin-Beaumont. Elle a salué un "résultat historique" et s'est profilée comme la "candidate du peuple" contre "le système". La présidente du FN a commencé son intervention en exprimant "son honneur, son humilité, sa reconnaissance" aux Français qui lui ont fait confiance dans l'isoloir dimanche.

Voici ses principales déclarations :

"Vous m'avez portée au second tour de l'élection présidentielle. J'en mesure l'honneur avec humilité et reconnaissance.

La première étape qui doit conduire les Français à l'Elysée est franchie.

Je porte désormais la tâche de protéger la Nation française, (...) un peuple qui relève.

Le système a essayé d'ettouffer le grand débat politique que devait être cette élection. Ce débat va enfin avoir lieu.

La mondialisation sauvage menace notre civilisation (...) avec, comme conséquence, des délocalisations (...).

J'appelle donc le choix de l'alternance, la vraie. (...) Ce que je vous propose, c'est l'alternance fondamentale, qui mettra d'autres visages au pouvoir et le renouvellement auquel vous inspirez.

Ce n'est pas avec l'héritier de François Hollande que cette alternance viendra.

Oui, je suis la candidate du peuple.

C'est l'essentiel, vraiment l'essentiel qui est en jeu: la survie de la France."