Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a servi des glaces aux journalistes dans l'enceinte du palais Chigi vendredi, pour répondre avec ironie à la couverture de l'hebdomadaire The Economist, le montrant en couverture une glace à la main.

Peu après le Conseil des ministres, Matteo Renzi a convoqué la presse dans la cour du palais Chigi, siège de la présidence du Conseil italien, où il a distribué des cornets de glace, confectionnés sur un place par un glacier spécialement convoqué pour l'occasion.

"Je vous offre volontiers une glace, c'est une vraie glace italienne", a ironisé le Premier ministre, après la parution, largement reprise dans la presse italienne, d'un photomontage en une du magazine britannique, le montrant, glace à la main, tel un petit garçon derrière la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande.

Les trois dirigeants, debout sur un bateau confectionné à partir d'un billet de dix euros, et visiblement en train de sombrer, n'ont aucun égard pour le président de la Banque centrale européenne (BCE), l'Italien Mario Draghi, qui tente désespérément d'écoper pour éviter le naufrage.

The Economist a souvent eu la dent dure pour l'un des prédécesseurs de Matteo Renzi, le magnat des médias Silvio Berlusconi, régulièrement tourné en ridicule.