La Russie a mis en garde jeudi contre une course aux armements nucléaires et a appelé la Corée du Nord à revenir à la table des négociations, après l’annonce par Pyongyang d’une suspension sine die de sa participation aux pourparlers multilatéraux sur son programme nucléaire.

«Nous considérons avec respect et attention l’inquiétude de la Corée du Nord concernant sa sécurité, mais nous estimons que ce problème doit être réglé dans le cadre des négociations et non par la voie de la course aux armements, en particuliers des armements nucléaires », a relevé le ministère des Affaires étrangères.

«Dans ce contexte, les négociations à six sont le mécanisme optimal pour régler le problème nucléaire sur la péninsule coréenne », a ajouté le ministère dans un communiqué.

La Corée du Nord a refusé jeudi de reprendre des négociations multilatérales (menées par Pyongyang avec les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Japon, et la Corée du Sud) sur son programme nucléaire, déclarant vouloir renforcer son arsenal atomique pour se protéger d’une volonté américaine de renverser son régime.

La Russie «regrette » cette décision qui «ne correspond pas à l’aspiration déclarée par Pyongyang de dénucléarisation de la péninsule coréenne », souligne le ministère russe.

Mais «en dépit de la rigidité de la déclaration nord-coréenne, la Russie espère la reprise le plus vite possible des négociations à six pour trouver un compromis », a insisté le ministère.