La perspective d’une attitude plus relâchée de Washington à l’égard de Téhéran et d’Ankara

Le Qatar a relancé l’idée d’un sommet entre l’Iran et les États arabes du Golfe… Promesse d’un dialogue apaisé ?

La perspective d’une attitude plus relâchée de Washington à l’égard de Téhéran et d’Ankara
©AFP - AP
Sur la scène moyen-orientale, les États-Unis dirigés par l’administration Biden devraient selon toute vraisemblance tenter une approche plus relâchée à l’égard de l’Iran. Un apaisement bienvenu pour les deux camps tant le niveau d’adversité atteint, en particulier ces trois dernières années avec la mise en place d’une campagne de "pression maximale" par l’Administration Trump, a fait craindre une confrontation directe à plusieurs reprises. Parmi les équipes de diplomates nommés par Biden, beaucoup ont participé au dossier nucléaire iranien conclu avec succès mi-2015 par l’administration Obama. Mais, si Biden ne cache pas son souhait de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité