La dernière lettre d’un djihadiste belge décédé dans une prison en Syrie : “Maman, j’ai honte”

 L’Anversois Abdellah Nouamane est décédé dans sa prison à Hassaké. Il était parti en Syrie à 18 ans à peine

La dernière lettre d’un djihadiste belge décédé dans une prison en Syrie : “Maman, j’ai honte”
©Shutterstock
Ch.Ly.
L’Anversois Abdellah Nouamane, alias Abou Jihad el Belgiki, est décédé le 5 février dans la prison kurde de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie. C’est le parquet fédéral qui a annoncé la nouvelle...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité