"Pas le droit de conduire ou de voyager", "jetée en prison et torturée" : L'émir de Dubaï rattrapé par les accusations de séquestration de ses filles

A la lueur de vidéos d’une de ses filles l’accusant d’enlèvement et de séquestration, le Premier ministre des Emirats arabes unis, l’un des hommes les plus riches du monde et puissants du Moyen-Orient, se révèle en privé un homme intimidant et aux pratiques douteuses.

"Pas le droit de conduire ou de voyager", "jetée en prison et torturée" : L'émir de Dubaï rattrapé par les accusations de séquestration de ses filles
©Belga
Nina Guérineau de Lamérie, correspondante à Londres pour Libération
C’est une histoire de princes et princesses. Mais qui, loin d’être enchantée, tourne au drame et à l’insupportable. Un tragique conte des Mille et une nuits qui se déroule à Dubaï, capitale des Emirats arabes unis, terre dorée par le soleil et bordée par la mer d’Arabie. Mohammed ben Rachid al-Maktoum en est l’acteur principal. L’émir aux six épouses et à la trentaine d’enfants est l’un des hommes les plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité