L’angoisse de la population libanaise face aux pénuries de médicaments : "Si je ne les trouve pas, je vais mourir, la situation est catastrophique"

Dans les pharmacies du pays, de nombreux produits sont introuvables depuis des mois.

L’angoisse de la population libanaise face aux pénuries de médicaments : "Si je ne les trouve pas, je vais mourir, la situation est catastrophique"
©BELGA/AFP
Philippine de Clermont-Tonnerre, correspondante à Beyrouth
Dans la file d’attente de cette petite pharmacie de quartier à Beyrouth, une poignée de clients patientent silencieusement. Les regards, anxieux, se portent vers le comptoir séparé d’une membrane en plexiglas. Un couple de retraités s’avance timidement. L’homme, un septuagénaire vêtu d’une chemise à carreaux, tend sa liste, un petit bout de papier froissé, à un jeune pharmacien en blouse blanche. Le verdict ne tarde pas à tomber. "Je n’ai plus rien", lui rétorque, la mine désolée, ce dernier. Dépités, mais visiblement pas surpris, l’homme et sa femme tournent les talons. "J’ai déjà fait dix pharmacies aujourd’hui, je ne trouve rien, lâche, désespéré,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet