L’instabilité afghane inquiète le Kremlin

Le pouvoir craint que des terroristes profitent du conflit pour se rapprocher de la Russie.

L’instabilité afghane inquiète le Kremlin
©AP
Paul Gogo, correspondant à Moscou
Tadjikistan, Ouzbékistan et Turkménistan, ces trois pays de l’ex-URSS sont hautement concernés, en voisins, par les dernières conquêtes des talibans en Afghanistan. Ils observent, impuissants, ce groupe considéré comme terroriste par la Russie prendre le contrôle de régions frontalières. Les talibans auraient déjà pris le contrôle de plus de la moitié de l’Afghanistan. Le Turkménistan partage à lui seul 800 km de frontières vides et...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet