L’hostilité contre les réfugiés syriens, et maintenant afghans, grandit en Turquie

Alors que l’Afghanistan vacille, la population turque craint d’avoir à gérer une nouvelle vague de réfugiés.

Une photo du 3 août. Près de 400 migrants venus d’Afghanistan, d’Iran et du Pakistan arrêtés par la police turque à la frontière avec l’Iran.
Une photo du 3 août. Près de 400 migrants venus d’Afghanistan, d’Iran et du Pakistan arrêtés par la police turque à la frontière avec l’Iran. ©Reporters / DPA
Céline Pierre-Magnani
#NeprenezpaslesAfghans, ou encore #JeNeVeuxPlusdeRefugiésDansMonPays… Ce sont les hashtags très virulents qui ont battu des records...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet