Un an après, les "accords d’Abraham" entre les Emirats et Israël tiennent toujours

Sans résolution du conflit palestinien, les accords risquent de rester fondamentalement financiers. Éclairage.

Yair Lapid
©AP
Nicolas Rouger, correspondant à Jérusalem
Cela fait un an jour pour jour que les représentants des Émirats arabes unis, de Bahreïn et d'Israël se sont retrouvés sur la pelouse de la Maison-Blanche à Washington pour signer les très médiatisés "accords d'Abraham". Entre-temps, la pandémie s'est aggravée et les deux gouvernements ont radicalement changé, mais les accords ont tenu. "Ceci est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité