Iran: une restauration de l’accord nucléaire sur fond d’exigences diplomatiques et de plan B militaire

L’Union européenne affûte ses aptitudes médiatrices et les États-Unis haussent le ton.

Enrique Mora, secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (EEAS).
Enrique Mora, secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (EEAS). ©AFP
La question confine à l’énigme : quand reprendront les négociations visant à raviver le plan d’action international sur le programme nucléaire iranien, le fameux "accord nucléaire" ? L’Iran et l’Union européenne ont fait jeudi un nouveau...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet