La Turquie va expulser sept Syriens accusés de se moquer des Turcs

La Turquie a annoncé jeudi qu'elle avait arrêté et allait expulser sept Syriens accusés de se moquer des Turcs dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux où ils se filment en train de manger des bananes.

La Turquie va expulser sept Syriens accusés de se moquer des Turcs
©Shutterstock

La vidéo a été considérée comme "provocante" et les Syriens, accusés de "se moquer des Turcs", seront renvoyés dans leur pays malgré la guerre, a prévenu la Direction des migrations, un organisme qui dépend du ministère turc de l'Intérieur.

Tout a commencé par une vidéo diffusée le 25 octobre sur les réseaux sociaux, montrant une altercation entre une jeune Syrienne et des citoyens turcs, dans un quartier d'Istanbul.

Surgit un homme qui lance à la jeune femme : "Vous vivez de manière plus aisée que nous. Moi je ne peux pas m'offrir de bananes et vous, vous en achetez par kilos sur les marchés!".

"Exactement", renchérit une autre femme qui tente de faire taire la Syrienne et reproche aux migrants d'aller "tous les jours chez le coiffeur".

La jeune réfugiée syrienne tente d'expliquer que les migrants, comme elle, achètent ce qu'ils peuvent avec leur argent. En vain. "Va-t'en en Syrie ! Va te battre là-bas. Nous, nous ne fuyons pas notre pays, vous non plus vous ne devriez pas !", crie la femme.

Aussitôt après la diffusion de cette vidéo, des réfugiés syriens en Turquie se sont filmés, en signe de protestation, en train de manger des bananes, avec la vidéo de l'altercation en fond sonore.

Certains comptes Twitter ont présenté ces vidéos comme "se moquant des difficultés économiques des citoyens turcs", confrontés à une inflation galopante et une baisse de la valeur de la monnaie nationale turque.

La Turquie accueille près de quatre millions de réfugiés syriens. Elle a connu des épisodes de tensions xénophobes ces dernières années, souvent déclenchés par des rumeurs propagées sur les réseaux sociaux et les messageries instantanées.

Sur le même sujet