Netanyahu était "obsédé" par son image, déclare son ex-porte parole au procès

L'ex-Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était "plus qu'obsédé par le contrôle" de son image dans les médias, a déclaré lundi son ancien porte-parole à son procès pour corruption dans une affaire de trafic d'influence avec un site d'information local.

Netanyahu était "obsédé" par son image, déclare son ex-porte parole au procès
©AP
AFP

"Benjamin Netanyahu est beaucoup plus qu'un 'control freak' (obsédé du contrôle). Dans tout ce qui touche aux médias, il demande à tout savoir jusqu'au moindre petit détail (...)", a déclaré au tribunal de Jérusalem Nir Hefetz, un témoin clé du procureur.

"Depuis 2009, la gestion et le contrôle de ces interactions avec les médias sont absolus. Son contrôle est total et complet", a-t-il poursuivi.

Le témoignage de M. Hefetz dans ce procès hyper-médiatisé en Israël était prévu la semaine dernière mais a été repoussé à lundi par la cour à l'issue d'une demande du camp de l'ex-Premier ministre.

Dans ce procès, la justice accuse entre autres M. Netanyahu d'avoir accordé des faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron d'alors de la société Bezeq, Shaul Elovitch, en échange d'une couverture médiatique favorable d'un des médias du groupe, le site Walla.

Benjamin Netanyahu, resté brièvement à la séance de lundi, a déjà plaidé non coupable à l'ensemble des charges pesant contre lui.

Son procès s'est ouvert l'an dernier alors qu'il était Premier ministre. Il est aujourd'hui relégué au rôle de chef de l'opposition.

Au tribunal, M. Hefetz a déclaré qu'en 2015, peu avant la tenue d'élections, M. Elovitch le contactait régulièrement afin de presser le gouvernement d'approuver la fusion de son groupe avec l'opérateur de télé câblée Yes et de demander qui serait le prochain ministre des Communications, portefeuille détenu alors aussi par M. Netanyahu.

"À l'époque, il (Elovitch) pensait qu'il valait mieux que l'accord avec Yes soit signé avant", a indiqué M. Hefetz, ajoutant que M. Elovitch lui avait aussi soumis une liste des meilleurs candidats selon lui pour le portefeuille des Communications dans le prochain gouvernement.

L'ex-porte-parole a dit avoir reçu des documents de la part de Shaul Elovitch qu'il a ensuite remis à Benjamin Netanyahu à sa résidence officielle.

Après les avoir lus, M. Netanyahu "a pris le téléphone et demandé à sa secrétaire de prendre rendez-vous avec Elovitch", a ajouté M. Hefetz, dont le témoignage a été souvent interrompu par l'avocat de M. Elovitch.