Une condamnation historique visant l’État répressif syrien

Une cour allemande a reconnu le Syrien Anouar Raslan coupable de crimes contre l’humanité. L’ancien officier du renseignement finira ses jours en prison.

Anouar Raslan, en compagnie de ses avocats, dans la salle de la cour de Coblence, jeudi 13 janvier, dernier jour de son procès.
Anouar Raslan, en compagnie de ses avocats, dans la salle de la cour de Coblence, jeudi 13 janvier, dernier jour de son procès. ©AFP
Quand les Syriennes et les Syriens se sont révoltés à la mi-mars 2011, la liberté mais surtout la justice et la dignité étaient au cœur des revendications populaires. Deux gamins qui avaient osé écrire un slogan hostile au président Bachar al Assad sur les murs de la ville de Deraa (sud) avaient été arrêtés et torturés en détention, suscitant une profonde indignation dans le pays. Avant que le creuset bouillonnant des "printemps...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet