Les Émirats à cran après deux attaques aériennes en huit jours

La fédération interdit les vidéos des raids aériens et entend améliorer ses défenses.

Débris de drones de construction iranienne envoyés sur Abou Dabi le 17 janvier.
Débris de drones de construction iranienne envoyés sur Abou Dabi le 17 janvier. ©AFP
Les autorités des Émirats arabes unis sont à cran. Après deux attaques aériennes en huit jours contre leurs principales métropoles que sont Abou Dabi et Dubaï, la crainte que de nouveaux missiles ou drones bombardiers envoyés par les insurgés yéménites leur tombent sur la tête et fassent d’autres victimes alimente vraisemblablement leur pire cauchemar. Avec une infinie discrétion, les autorités émiriennes ont avancé cette semaine des mesures visant à minimiser...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet