Jérusalem: des heurts font deux cents blessés sur l’esplanade des Mosquées

La police israélienne est intervenue pour arrêter des militants palestiniens ayant commencé à jeter des pierres.

Jérusalem: des heurts font deux cents blessés sur l’esplanade des Mosquées
©AFP
V.B. (avec agences)

De violents heurts entre des militants palestiniens et la police israélienne ont fait quelque deux cents blessés vendredi sur l’esplanade des Mosquées, située dans la Vieille ville de Jérusalem, un secteur contrôlé depuis 1967 par Israël. La police y a fait irruption juste avant l’aube afin de disperser des groupes d’individus menaçants et retirer des pierres que certains avaient rassemblées "de manière à prévenir des violences ultérieures", a indiqué dans un tweet le ministère des Affaires étrangères. Selon celui-ci, des dizaines d’hommes masqués portant des drapeaux palestiniens et du Hamas sont entrés sur les lieux très tôt vendredi et y ont entassé des pierres. La police dit avoir été contrainte d’intervenir dès le moment où des militants ont commencé à jeter des pierres vers le mur des Lamentations, principal lieu saint du judaïsme.

Des séquences vidéo diffusées sur les r éseaux sociaux ont montré des Palestiniens jetant violemment des pierres et des policiers israéliens tirant des grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène. Certains pèlerins se sont réfugiés dans l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, troisième lieu saint de l’islam. Au moins "153 blessés palestiniens ont été transférés dans des hôpitaux de Jérusalem" et des "dizaines" d’autres ont été traités sur le site, a indiqué le Croissant-Rouge palestinien qui a fait état de blessures résultant de tirs de balles en caoutchouc et de coups de bâton. De son côté, la police israélienne a constaté au moins trois blessés dans ses rangs. Environ 400 personnes ont été arrêtées, selon le Club des prisonniers palestiniens, une ONG de défense des détenus.

C’est la première fois depuis le début du mois saint musulman de ramadan que des heurts ont lieu dans ce complexe, dont le caractère sacré rend toujours les interventions de la police israélienne des plus délicates. À la veille de Pessah (la Pâque juive), cette dernière est particulièrement sur les dents alors qu’Israël est confronté à une vague d’attaques menées par des assaillants arabes. Des événements analogues l’an dernier à la même période avaient provoqué le lancement par le Hamas de salves de roquettes contre Israël et déclenché une opération militaire d’Israël contre la bande de Gaza. Les hostilités avait duré onze jours.

Sur le même sujet