Nucléaire iranien: Washington juge qu'un accord reste "loin d'être acquis"

Les Etats-Unis ont estimé vendredi qu'un compromis avec l'Iran pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien restait "loin d'être acquis" malgré l'optimisme affiché par l'Union européenne après la mission de son négociateur à Téhéran.

Nucléaire iranien: Washington juge qu'un accord reste "loin d'être acquis"
©AP

"L'Iran doit décider s'il insiste sur des conditions qui n'ont rien à voir" avec le nucléaire "ou s'il veut conclure un accord rapidement", a dit un porte-parole de la diplomatie américaine à l'AFP.

"Nous et nos partenaires sommes prêts, depuis un certain temps déjà. La balle est dans le camp de l'Iran", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a estimé vendredi que la visite "très positive" cette semaine à Téhéran de son émissaire Enrique Mora avait permis de relancer les pourparlers qui étaient "au point mort". Les négociations "ont été rouvertes" et "il y a une perspective de parvenir à un accord final", a-t-il dit à Wangels, dans le nord de l'Allemagne où il participe à une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7.

"Nous remercions, comme toujours", Enrique Mora "et son équipe pour leurs efforts et sommes impatients d'avoir des échanges plus détaillés avec eux", a assuré le porte-parole américain. "Cela étant dit, à ce stade un accord reste loin d'être acquis", a-t-il relativisé.

Les négociations lancées il y a un an à Vienne entre Téhéran et les grandes puissances visent à sauver le texte de 2015 censé encadrer le programme nucléaire iranien, moribond depuis le retrait unilatéral en 2018 des Etats-Unis qui, sous Donald Trump, ont réimposé des sanctions étouffantes à l'Iran, entraînant en riposte son désengagement progressif de l'accord.