Plus de 200 arrestations lors de la Gay Pride à Istanbul

La police turque a une nouvelle fois fondu dimanche sur la Marche des Fiertés LGBTQ+ à Istanbul, interpellant sans ménagement plus de 150 personnes, militants et journalistes, dont un photographe de l'AFP.

Plus de 200 arrestations lors de la Gay Pride à Istanbul
©AP

La police turque a une nouvelle fois fondu dimanche sur la Marche des Fiertés LGBTQ+ à Istanbul, interpellant sans ménagement plus de 200 personnes, militants et journalistes, dont un photographe de l'AFP.

Avant même le début du rassemblement, la police antiémeutes a effectué une première descente musclée dans plusieurs bars et dans les rues du quartier de Cihangir, autour de l'emblématique place Taksim, arrêtant "au hasard" les personnes qui s'y trouvaient, a constaté l'AFP.

Selon le comptage des organisateurs de la marche, quelques 200 personnes ont au total été appréhendées en plusieurs vagues et commençaient à être progressivement relâchées en début de soirée.

L'ONG Kaos GL, qui milite pour la promotion et la protection des personnes LGBTQ+, avait précédemment dénombré "plus de 150" arrestations dans l'après-midi.

Amnesty International a réclamé leur "libération inconditionnelle et immédiate" sur Twitter.

Comme chaque année désormais, la Marche des Fiertés avait été officiellement interdite par le gouverneur de la ville mais des centaines de manifestants brandissant des drapeaux arc-en-ciel se sont rassemblés dans les rues adjacentes à la place Taksim, entièrement fermée au public.

Plus de 200 arrestations lors de la Gay Pride à Istanbul
©AP
Plus de 200 arrestations lors de la Gay Pride à Istanbul
©AP

"L'avenir est queer"

"Une habitude"