Irak: six policiers tués dans une attaque attribuée à l'EI

Six policiers irakiens ont été tués et sept autres blessés lors d'une attaque nocturne attribuée au groupe Etat islamique (EI) à environ 140 km au nord de Bagdad, a-t-on appris mercredi auprès d'une source militaire.

AFP
Image d'illustration.
Image d'illustration. ©Shutterstock

"Six policiers fédéraux ont été tués et sept autres policiers blessés", a indiqué à l'AFP cette source qui a souhaité conserver l'anonymat.

"Entre dix et 15 membres de l'EI ont attaqué cet avant-poste de la police fédérale vers minuit et demi (mercredi, NDLR). L'attaque a duré environ une heure", a-t-elle poursuivi.

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, s'est produite dans la zone d'Al-Jillam, une région de la province de Salaheddine où des cellules djihadistes sont toujours actives.

Les djihadistes visent ponctuellement, et souvent de nuit, les effectifs de l'armée et de la police qui y sont déployés, souvent dans des zones rurales.

Les autorités irakiennes ont proclamé leur victoire contre l'EI fin 2017. Mais même après avoir été défaits, les djihadistes revendiquent toujours des attaques meurtrières en Irak et en Syrie voisine, où ils ont également sévi pendant des années.

En Irak, l'EI "a maintenu sa capacité à lancer des attaques à un rythme régulier", reconnaissait un rapport des Nations unies publié en janvier 2022.

"Exploitant la frontière poreuse" entre l'Irak et la Syrie, l'organisation djihadiste conserverait "entre 6.000 et 10.000 combattants dans ces deux pays, où elle forme des cellules et entraîne des éléments", selon ce rapport.

Les experts onusiens notent qu'il s'agit désormais surtout d'une "insurrection rurale".