Conflit israélo-palestinien : Israël augmente le nombre de permis accordés à des travailleurs de Gaza

Israël a annoncé vendredi augmenter de 1.500 le nombre de permis d'entrée en Israël accordés aux Palestiniens de la bande de Gaza, enclave sous blocus de l'Etat hébreu depuis 15 ans

Conflit israélo-palestinien : Israël augmente le nombre de permis accordés à des travailleurs de Gaza
©Shutterstock

Cette mesure fait suite à des hostilités de trois jours début août entre Israël et le groupe armé Jihad islamique dans la bande de Gaza, qui se sont soldées par la mort de 49 Palestiniens.

"Le ministre de la Défense a décidé d'augmenter de 1.500 le nombre d'entrées en Israël pour les Palestiniens de Gaza à des fins de travail et de commerce, portant le total à 15.500" par jour, a indiqué le Cogat, organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Cette décision prendra effet le 21 août et son maintien dépendra de la situation sur le plan sécuritaire, a ajouté le Cogat.

La mesure avait été annoncée avant la visite du président américain Joe Biden en Israël mais avait été reportée après des tirs de roquette le 16 juillet depuis Gaza vers le sol israélien, auxquels l'armée israélienne avait riposté en frappant des positions du mouvement islamiste armé Hamas.

L'Etat hébreu impose un strict blocus à ce micro-territoire depuis 2007, date à laquelle le Hamas y a pris le pouvoir.

Les permis de travail, doublés de salaires plus avantageux en Israël, constituent une bouffée d'oxygène pour l'économie de Gaza, territoire paupérisé de quelque 2,3 millions d'habitants plombé par un chômage avoisinant les 50%.

L'annonce israélienne survient près de deux semaines après la fin des hostilités entre Israël et le Djihad islamique. L'armée israélienne avait dit avoir mené une "opération préventive" contre le groupe qui a répliqué avec des salves de roquettes contre Israël.

Au moins 49 Palestiniens, parmi lesquels des combattants mais aussi des civils et des enfants, ont péri dans ces violences, avant une trêve favorisée par la médiation de l'Egypte.