Une femme braque sa propre banque pour retirer son argent et payer un traitement contre le cancer à sa sœur

"Libération" a assisté au braquage d’une banque de Beyrouth ce mercredi par Sali Hafiz, une architecte d’intérieur de 28 ans, qui a récupéré plusieurs milliers de dollars que son établissement bancaire refusait de lui délivrer. En quelques semaines, plusieurs histoires similaires ont été médiatisées dans ce pays en proie à une crise historique.

Arthur Sarradin (Libération)
Sali Hafiz
Sali Hafiz ©Arthur Sarradin/Twitter
Ce mercredi, à 10h30, des silhouettes s'agitent dans la Blom Bank du quartier Sodeco de Beyrouth. Une jeune femme, Sali Hafiz, est entrée dans les lieux pistolet au poing. Quelques complices bloquent l'entrée principale et menacent de mettre le feu à la banque. Maquillage léger et cheveux noirs lissés, la voix de la jeune Libanaise déraille dans les aigus quand elle hurle sur la dizaine d'employées de la banque...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité