"Tout est un mensonge": le père de Mahsa Amini accuse les autorités iraniennes d'avoir menti sur sa mort

La mort de la jeune femme iranienne a provoqué de nombreuses manifestations dans tout le pays.

"Tout est un mensonge": le père de Mahsa Amini accuse les autorités iraniennes d'avoir menti sur sa mort
©AFP

Comme le relate CNN, Amjad Amini, le père de Mahsa Amini, a accusé les autorités iraniennes d'avoir menti sur les causes de sa mort. Selon les autorités iraniennes, la jeune femme avait "soudainement souffert d'un problème cardiaque et été immédiatement transportée à l'hôpital", où elle est restée trois jours dans le coma avant de décéder.

Néanmoins, le père de Mahsa a déclaré qu'elle n'a jamais eu de problème cardiaque et qu'elle était "en parfaite santé" au journal iranien Emtedad News.

Amjad Amini a expliqué à la BBC perse mercredi que les autorités l'ont empêché de voir la dépouille de sa fille: "Ils mentent. Ils racontent des mensonges. Tout est un mensonge... J'ai eu beau supplier, ils ne m'ont pas laissé voir ma fille", déplore-t-il.

Le père endeuillé a finalement pu voir le corps de Mahsa Amini avant ses funérailles. Celui-ci était enveloppé mais on pouvait voir ses pieds et son visage. C'est ainsi qu'il a pu remarquer des ecchymoses sur les pieds de sa fille, qui semblait avoir été battue. "Je n'ai aucune idée de ce qu'ils lui ont fait", a-t-il dit à la BBC perse.

Des images qui trahissent le mensonge des autorités iraniennes

Le journal Iran International avait quant à lui publié lundi les images du scanner du crâne de la jeune femme. Celles-ci dévoilaient une fracture osseuse, une hémorragie ainsi qu'un œdème cérébral.

De plus, Iran International a reçu de nombreuses images et des documents médicaux de la part d'un groupe de hackers qui révèlent une fracture du crâne qui aurait été causée par un traumatisme crânien grave, prouvant que Mahsa Amini a été frappée à de multiples reprises à la tête.

Cela corrobore le récit d'une source de l'hôpital où la jeune femme est décédée qui aurait déclaré au journal irannien que les tissus cérébraux de Mahsa Amini auraient été écrasés après de "multiples coups" portés à sa tête. Elle a ajouté que l'Iranienne serait arrivée à l'hôpital en état de mort cérébrale et qu'elle "ne pouvait pas être réanimée" car ses poumons étaient remplis de sang.