"Pourquoi la Tour Eiffel n’est-elle pas aux couleurs de l’Iran alors qu’elle a été aux couleurs de l’Ukraine?" : l'actrice Golshifteh Farahani s'interroge sur la passivité de la France

Après avoir appelé les féministes du monde entier à réagir à ce qui se passe en Iran, l'actrice Golshifteh Farahani s'interroge sur la passivité de la France.

"Pourquoi la Tour Eiffel n’est-elle pas aux couleurs de l’Iran alors qu’elle a été aux couleurs de l’Ukraine?" : l'actrice Golshifteh Farahani s'interroge sur la passivité de la France
©DR

"Pourquoi la France qui est également en première ligne sur toutes les questions liées à la défense des droits humains est aussi muette ? Pourquoi la Tour Eiffel n’est-elle pas aux couleurs de l’Iran alors qu’elle a été aux couleurs de l’Ukraine ? Les gens ont peur en France d’être traité d’islamophobes alors qu’en Iran, aujourd’hui, les manifestations ne concernent pas la religion musulmane."

C'est par ces mots que l'actrice Golshifteh a confié à Paris Match ne pas comprendre le peu de réactivité et de soutien de la France par rapport à la situation en Iran. Selon elle, il existe un réel tabou autour de la question du voile en France. Cela expliquerait pourquoi les Français sont réservés par rapport aux manifestations qui secouent la République islamique depuis le 13 septembre, date du décès de Masha Amini. Mais pour la jeune femme,la situation est historique puisque les mouvements de contestation ne visent qu'une seule chose : gagner en liberté. Il ne devrait donc pas y avoir autant de réticence à soutenir le peuple iranien.

"C'est la première fois dans l'histoire de l'Iran et même de l'humanité que des hommes meurent pour les femmes. Cela vient en plus du Moyen-Orient, d'une région du monde où les femmes sont considérées comme moins que rien. Pourquoi la France ne leur dit-elle pas "bravo" ? Pourquoi San Francisco apporte son soutien et pas Paris ?" s'interroge la jeune femme.

Exilée et bannie du régime iranien depuis 2008 pour avoir joué avec Leonardo Di Caprio dans le film Mensonges d'Etat de Ridley Scott, Golshifteh Farahani prend depuis quelques années position sur la radicalité des moeurs en Iran et se positionne en figure centrale du féminisme arabe.

Deuis l'affaire Masha Amini, l'actrice publie de nombreux posts sur Internet et notamment sur son compte Instagram où elle cumule les millions de vues. En tant que personnalité publique bénéficiant d'une certaine notoriété, la jeune femme tente de traduire la psychologie de son pays natal aux pays occidentaux tels que la France, où elle vit désormais.