L'Iran arrête le chanteur dont la chanson est devenue l'hymne des manifestations (VIDEO)

Des organisations de défense des droits humains ont dénoncé la répression violente contre les manifestations en Iran. Les personnes arrêtées ou tuées depuis trois semaines se comptent par dizaines. Le célèbre chanteur iranien Shervin Hajipour a lui aussi été arrêté.

Suite à la mort de Mahsa Amini, les Iraniennes et Iraniens sont nombreux à expliquer sur les réseaux sociaux pourquoi ils descendent dans les rues. Pourquoi les femmes brûlent leur voile, coupent leurs cheveux, crient et chantent en rage. Ces femmes qui mettent leur vie en danger le font pour "les enfants" ou encore "pour changer les cerveaux qui ont pourri", expliquent-elles.

"Pour..."

Le célèbre chanteur iranien Shervin Hajipour a écrit la semaine dernière une chanson inspirée de la colère de ces femmes au pays ou en exil. Chaque phrase du morceau "Baraye" relaie une motivation. La chanson a rapidement été reprise dans des manifestations à Téhéran mais aussi dans les marches de soutien à Washington, Londres ou encore Strasbourg. En quelques jours, le morceau a déjà été visionné par des millions d'internautes.

Shervin Hajipour, 25 ans, aurait été arrêté le 29 septembre, soit quelques jours après la sortie de la chanson, rapporte le Guardian. Selon des messages publiés sur Twitter par la sœur de Hajipour et vérifiés par Human Rights Watch, les services de renseignement de la province de Mazandaran (nord de l'Iran) ont appelé les parents de Hajipour et les ont informés de son arrestation le 1er octobre.

D'après les proches du chanteur, ce dernier aurait été obligé de retirer la chanson de son compte Instagram lors de son arrestation.

Bahman Kalbasi, correspondant pour la BBC, explique que cette chanson a déferlé sur les médias sociaux. "Nous avons été si nombreux à pleurer en l'écoutant encore et encore. L'artiste Shervin Hajipour a résumé la profonde tristesse et la douleur nationale que les Iraniennes ressentent depuis des décennies et qui a culminé avec la tragédie de Mahsa Amini." Selon les informations de ce correspondant, Shervin Hajipour aurait été libéré ce mardi sous caution. Une campagne est en cours pour appeler le public à nominer la chanson pour les Grammy Awards, note le Guardian.