Mondial 2022 : l’avion, plus que la climatisation des stades, est le principal pollueur

Le principal poste, comme en Russie en 2018, c’est le transport : 51,7 % des émissions

Qatar airways et illustration aviation zaventem Bruxelles airport
Un avion de Qatar airways à Bruxelles, avant l'embarquement. ©Johanna de Tessieres
La Coupe du Monde sera-t-elle un désastre écologique ? Beaucoup l’affirment en s’appuyant sur un chiffre : le Qatar est le premier pays au monde en termes d’émissions...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité