Iran: trois autres condamnations à mort liées aux manifestations

L'Etat continue de réprimer fortement les soulèvements, qui se désemplissent pas après la mort de Mahsa Amini en septembre.

A protester carries a portrait of Masha Amini, during a demonstration in support of Iran protests in the Israeli coastal city of Tel Aviv on October 29, 2022. (Photo by JACK GUEZ / AFP)

Trois autres personnes inculpées pour leur implication dans les manifestations en Iran ont été condamnées à mort mercredi, soit un total de cinq depuis dimanche, a affirmé l'agence de l'Autorité judiciaire.

L'Iran est le théâtre de manifestations depuis la mort, le 16 septembre, de Mahsa Amini, une Kurde de 22 ans arrêtée pour infraction au code vestimentaire strict qui oblige les femmes à porter le voile islamique en public. Les autorités dénoncent des "émeutes" et ont arrêté des centaines de personnes.

LIRE AUSSI - Un mois après la mort de Mahsa Amini, la colère des Iraniens ne faiblit pas

Sur les trois personnes condamnées, l'une a foncé sur des policiers avec sa voiture, tuant l'un d'eux, la deuxième a blessé un garde de sécurité avec une arme blanche et la troisième a tenté de bloquer la circulation et "semer la terreur", selon les actes d'accusation.

Ces peines de mort portent à cinq le nombre de personnes condamnées à la peine capitale depuis le début des manifestations.

Le procès de ces cinq personnes s'était ouvert le 29 octobre devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, selon l'agence de l'Autorité judiciaire.