"Peut-être que ce sera mon dernier message": une actrice arrêtée en Iran après avoir enlevé son foulard

Hengameh Ghaziani, une actrice iranienne, a décidé de se filmer occupée de retirer son foulard en public dans une rue commerçante en Iran.

(FILES) In this file photo taken on February 3, 2016, Iranian actress Hengameh Ghaziani poses upon her arrival for a screening during the 34th edition of the Fajr Film Festival at the Milad Tower in Tehran. - Ghaziani who in a video removed her headscarf in public in an apparent act of defiance, was arrested for inciting and supporting the "riots" and for communicating with opposition media, the official news agency IRNA said. (Photo by ATTA KENARE / AFP)
(FILES) In this file photo taken on February 3, 2016- Ghaziani who in a video removed her headscarf in public in an apparent act of defiance, was arrested for inciting and supporting the "riots" and for communicating with opposition media, the official news agency IRNA said. (Photo by ATTA KENARE / AFP) ©AFP or licensors

L’actrice iranienne Hengameh Ghaziani a été arrêtée dimanche 21 novembre après s’être affichée sans foulard, selon un média officiel du pays. L’actrice de 52 ans a, par ce geste, apporté son soutien aux manifestations qui secouent le régime de Téhéran, suite au décès de Mahsa Amini aux mains de la police des mœurs le 16 septembre.

L’arrestation d’Hengameh Ghaziani a eu lieu en raison de son incitation et soutien aux "émeutes", ainsi que ses liens avec des médias d’opposition, selon l’Irna, agence de presse de l’Iran.

"Peut-être que ce sera mon dernier message", a-t-elle tout d'abord écrit. "À partir de maintenant, quoi qu’il m’arrive, sachez que, comme toujours, je suis avec le peuple iranien jusqu’à mon dernier souffle", peut-on lire sur son post Instagram.

La vidéo, prise dans une rue commerçante, montre Hengameh Ghaziani tête nue faisant face à la caméra sans parler. Elle se retourne ensuite et se fait une queue de cheval, comme le font d’autres femmes avant d’aller manifester. Une coupe qui est devenue un véritable symbole pour les femmes en Iran.

Ces dernières semaines, l’actrice âgée de 52 ans a vivement critiqué la répression du mouvement de contestation, accusant les autorités d’avoir tué des enfants et des jeunes lors des manifestations.

Pour rappel, la République islamique d’Iran est secouée par une vague de manifestations depuis le décès le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans arrêtée par la police des mœurs pour avoir enfreint le strict code vestimentaire obligeant notamment les femmes à porter le voile en public.

Dimanche, la justice iranienne a annoncé avoir convoqué Hengameh Ghaziani ainsi que sept autres personnalités du cinéma, de la politique et du sport, pour avoir publié des contenus jugés "provocateurs" en soutien au mouvement de contestation.