La Turquie déterminée "plus que jamais" à protéger sa frontière avec la Syrie, affirme Erdogan

Les opérations aériennes se poursuivront "sans interruption", a également déclaré le président turc.

Turkey President Recep Tayyip Erdogan gestures as he speaks during a press conference on the sidelines of the G20 Leaders' Summit at Nusa Dua in Bali, Indonesia on Wednesday, Nov. 16, 2022. (AP Photo/Firdia Lisnawati)

La Turquie est "déterminée plus que jamais" à protéger sa frontière avec la Syrie des combattants kurdes, a déclaré mercredi le président Recep Tayyip Erdogan.

"Notre opération avec nos avions, nos canons et nos drones, n'est qu'un début. Notre détermination à protéger toutes nos frontières sud (...) par une zone de sécurité est plus forte aujourd'hui que jamais", a lancé M. Erdogan lors d'un discours à l'Assemblée.

"Nous allons poursuivre nos opérations aériennes sans interruption et nous entrerons sur le terrain des terroristes au moment qui nous semblera opportun", a poursuivi le président turc.

La Turquie a lancé dimanche l'opération "Griffe Epée", une série de raids aériens dans le nord de l'Irak et de la Syrie, suivis depuis par des tirs d'artillerie soutenus contre des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG).

Ankara accuse ces deux mouvements - qui ont démenti - d'avoir commandité l'attentat qui a fait six morts et 81 blessés le 13 novembre à Istanbul et menace de lancer une opération terrestre dans le nord de la Syrie.

Ankara dit avoir ciblé 471 objectifs à ce stade.

Mardi soir, des bombardements de l'artillerie turque se concentraient notamment sur la ville emblématique de Kobané, bastion des YPG repris en 2015 aux jihadistes du groupe Etat islamique avec le soutien occidental, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).