A l'heure actuelle, 1.184 dépouilles ont déjà été retrouvées, ont annoncé mardi les autorités locales. Les dépouilles de nombreux soldats se trouveraient dans des crématoriums arméniens, mais les autorités taisent pour le moment leur nombre exact.

L'opposition craint qu'une divulgation de ce nombre ne puisse encore aggraver la situation déjà tendue.

Depuis des semaines, le Premier ministre arménien Nicol Pachinian fait face à des manifestations. L'opposition tente d'obtenir le départ de M. Pachinian, 45 ans, arrivé aux affaires à la faveur d'une révolution pacifique en 2018, depuis la défaite des forces arméniennes face à l'armée azerbaïdjanaise au Nagorny Karabakh.

© AFP

Un accord humiliant pour l'Arménie a été signé sous l'égide de Moscou le 9 novembre, accordant d'importants gains territoriaux à l'Azerbaïdjan après six semaines de conflit au Nagorny Karabakh, enclave à majorité arménienne disputée depuis des décennies. Cette dernière survit amoindrie.

Au moins 6.000 personnes des deux camps, dont des civils, ont été tuées dans cette guerre, qui a fait rage de fin septembre à début novembre.