Cette annonce a été faite lors d'une conférence en ligne des donateurs, organisée par les Nations Unies, la Suisse et la Suède. Le Fonds auquel la Belgique va contribuer est coordonné par OCHA, le Bureau onusien de la coordination des affaires humanitaires, "et est accessible aux agences des Nations Unies et aux organisations internationales et locales au Yémen", expliquent les Affaires étrangères lundi.

Selon l'Onu, 20,5 millions de personnes au Yémen, sur une population de près de 29 millions, ont besoin d'une aide humanitaire. Une grande part de la population est considérée comme étant au bord de la famine.

"Derrière ces chiffres énormes, il y a des gens. Nous ne devons pas les oublier. Cette crise est enracinée dans un conflit politique, mais les Yéménites ordinaires en paient le prix", commente la ministre Kitir.

L'UE a parallèlement annoncé le même jour allouer 95 millions d'euros à l'aide humanitaire à la population yéménite.