Des obus ont été tirés en direction du point de passage de Kerem Shalom "alors qu'entraient des camions transportant de l'aide civile donnée par des organisations humanitaires internationales", a indiqué le Cogat, organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

"Il a été décidé de stopper l'entrée des autres camions", a ajouté cette source, dépendant du ministère de la Défense israélien.

L'entrée de camions avait été "coordonnée sur demande de la communauté internationale et après approbation du ministère de la Défense ce matin", a poursuivi le Cogat, précisant qu'ils transportaient notamment de l'équipement médical et des réservoirs de carburant "à destination d'organisations internationales" à Gaza.

L'Onu avait auparavant salué l'ouverture du point de passage de Kerem Shalom, estimant qu'elle était "indispensable après neuf jours de crise" dans l'enclave palestinienne, cible d'intenses frappes israéliennes depuis la reprise des hostilités entre le Hamas palestinien et Israël le 10 mai.

Le point de passage de Kerem Shalom est resté ouvert "plusieurs heures", a affirmé le Cogat dans un communiqué.

Un obus a également frappé le point de passage d'Erez, plus au nord et réservé aux personnes, qui n'était pas ouvert, a-t-il poursuivi.

"Il est essentiel que le passage d'Erez soit également ouvert à l'entrée et la sortie du personnel humanitaire", avait aussi indiqué Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha) lors du briefing régulier des Nations unies à Genève.

Selon les autorités locales, 213 personnes ont été tuées dont au moins 61 enfants, et plus de 1.440 blessées depuis le 10 mai dans la bande de Gaza, où les hôpitaux sont débordés.

Le conflit a éclaté après un barrage de roquettes du Hamas sur Israël en solidarité avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte occupé par Israël depuis plus de 50 ans.

Depuis, plus de 3.000 roquettes ont été envoyées vers le sol israélien par des groupes armés de la bande de Gaza, dont le Hamas au pouvoir. Douze Israéliens dont un enfant ont péri après des tirs de roquettes.

L'Egypte a décidé d'envoyer de l'aide humanitaire à Gaza, comprenant 65 tonnes de "fournitures chirurgicales", dont "des bouteilles d'oxygène, des seringues, des antibiotiques, et de la pommade pour les brulures".

En outre, 26 camions d'aide alimentaire ont déjà été envoyés depuis l'Egypte lundi, selon une source frontalière. Et 50 ambulances ont été mobilisées pour transporter les blessés, selon la même source.

une source frontalière. Et 50 ambulances ont été mobilisées pour transporter les blessés, selon la même source.