Pays de 9,2 millions d'habitants qui mène la plus intense campagne de vaccination au monde, Israël est sorti progressivement de son troisième confinement début février, après avoir pris de strictes mesures pendant près d'un an pour lutter contre le virus, dont l'interdiction des événements publics.

L'obligation de porter un masque dans les lieux publics a été levée dimanche.

Le pèlerinage, qui a lieu à l'occasion de la fête juive de Lag Baomer, se tient à Meron, dans le nord d'Israël, autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, un talmudiste du IIe siècle de l'ère chrétienne auquel on attribue la rédaction du Zohar, ouvrage central de la mystique juive.

Lag Baomer est une fête joyeuse marquant le souvenir de la fin d'une épidémie dévastatrice parmi les élèves d'une école talmudique à cette époque.

Les autorités ont permis la présence de 10.000 personnes dans l'enceinte du tombeau mais, selon les organisateurs, plus de 650 bus ont été affrétés dans tout le pays, soit environ 30.000 personnes.

Dans un communiqué, la police israélienne a appelé les participants "à respecter les instructions afin que les célébrations se déroulent sans incidents".

Environ 5.000 policiers assurent la sécurité de l'évènement.

Des embouteillages monstres sur les routes menant au nord du pays ont été signalés par la police.

Le Magen David Adom, l'équivalent en Israël de la Croix-Rouge, a indiqué avoir traité 85 personnes, certaines s'étant évanouies en raison de la chaleur et de la promiscuité et d'autres brulées légèrement par des feux de camp allumés rituellement chaque année.

En 2019, les organisateurs avaient estimé à 250.000 le nombre de pèlerins à s'être rendus à ce pèlerinage. Et l'année dernière, l'évènement avait été annulé en raison des restrictions sanitaires.

Depuis décembre, plus de cinq millions d'Israéliens (53% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin, soit environ 80% de la population âgée de plus de 20 ans selon les données officielles du pays qui a enregistré quelque 838.000 cas de Covid-19 et plus de 6.300 décès.