En service depuis près d'une dizaine d'années, le bouclier "Iron Dome" - dôme de fer - fait partie des moyens permettant à Israël de garder un ascendant militaire sur ses voisins.

Si cette batterie antimissile vendue notamment à l'armée américaine n'arrive pas à bloquer des ballons incendiaires et d'autres projectiles lancés à très basse altitude, elle peut toutefois désormais contrer à la fois des missiles et des drones.

"Le Dome de fer a été testé pour une variété de scénarios complexes (...) et a intercepté simultanément des drones, des salves de roquettes et de missiles", a déclaré dans un communiqué le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz.

Selon lui, "cette nouvelle version du système Iron Dome sera livrée aux forces armées et à la marine à des fins opérationnelles" afin de "renforcer" les capacités antimissiles de l'Etat hébreu.

Israël n'intercepte pas uniquement des roquettes lancées de la bande de Gaza, mais a vu ces dernières années des drones venus de Syrie et du Liban tenter d'entrer dans son espace aérien. Des drones israéliens ont d'ailleurs aussi été abattus ou retrouvés au Liban voisin.

Plus tôt cette semaine, Israël avait présenté le "Iron sting", un nouveau mortier à guidage laser conçu notamment pour frapper des cibles dans des zones urbaines en minimisant les dommages collatéraux.