"Chers fils et filles du Liban, ma douleur est grande de voir la souffrance et l'angoisse étouffer l'esprit d'entreprise et le dynamisme du Pays des Cèdres", écrit le souverain pontife.

"Je sens au fond de l'âme la gravité de ce que vous êtes en train de perdre, surtout quand je pense aux nombreux jeunes à qui toute espérance d'un avenir meilleur est enlevée", a commenté gravement le pape François.

Pour lui, l'identité du Liban "consiste à porter au monde entier le parfum du respect, de la cohabitation et du pluralisme" à travers "un peuple qui n'abandonne pas ses maisons ni son héritage".

Le pape a aussi lancé un nouvel appel à la communauté internationale pour aider le Liban "à rester en dehors des conflits et des tensions régionales", mais aussi "à sortir d'une grave crise".