"Nous devons utiliser cette opportunité et nous concentrer sur des solutions afin que chacun remplisse ses engagements", a ajouté le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, à l'entame d'une deuxième journée de sommet européen consacrée à la sécurité et la défense.

Cette volonté de dialogue est "en accord avec le souhait exprimé par la nouvelle administration Biden", a-t-il fait observer.

L'Iran a commencé mardi à restreindre les inspections de son programme nucléaire par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), faute d'avoir obtenu la levée des sanctions américaines, une décision jugée "dangereuse" par les signataires européens qui tentent de sauver l'accord de 2015.

En riposte au retrait américain de cet accord sous l'administration Trump, la République islamique s'est affranchie progressivement depuis 2019 de nombreuses limitations qu'elle avait accepté d'imposer à son programme nucléaire en échange d'un allègement des rétorsions à son encontre.

L'Iran a notamment annoncé avoir repris l'enrichissement à hauteur de 20%, dans ce qui a constitué le plus spectaculaire de ses désengagements. Puis, il a dit entamer la production d'uranium métal pour alimenter son réacteur de recherche à Téhéran, une matière qui peut être utilisée dans la fabrication d'armes nucléaires. Dernière étape de cette escalade, la limitation de certaines inspections de l'AIEA sur des installations non nucléaires, y compris des sites militaires suspects, est entrée en vigueur ce mardi.

Conclu à Vienne entre l'Iran et le groupe 5+1 (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Russie, Chine, Allemagne), le pacte visait initialement à encadrer le programme nucléaire de la République islamique.

Le président américain Joe Biden s'est engagé à rejoindre à nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect des engagements pris.

Téhéran continue par ailleurs à accumuler de l'uranium faiblement enrichi, dont la quantité dépasse désormais de 14 fois la limite autorisée par l'accord.