La police pense que des extrémistes religieux présumés avaient planifié un complot pour commettre des attentats la veille du Nouvel An. Les suspects ont été arrêtés lors de raids dans 33 villes et provinces entre le 20 et le 31 décembre, rapporte l'agence de presse, en référence à une déclaration du ministère de l'Intérieur. Les nationalités des détenus étrangers n'ont pas été rendues publiques.

Par ailleurs, le service d'immigration turc a arrêté 69 étrangers pour leurs "liens avec les zones de conflit". La police aurait saisi des armes, des matières explosives et des documents numériques liés à des groupes terroristes.